"Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement" (Mt 10,8)

Au cours du mois de février, l’Eglise célèbre la journée mondiale du malade. Cette année, elle tombe le lundi 11 février, jour de la fête de notre Dame de Lourdes. Elle sera célébrée de façon solennelle à Calcutta en Inde au pays de Sainte Mère Térésa. Notre paroisse célèbrera cette journée le diman-che 10 février à la messe de 10h30 à l’église Saint-Martin. Pendant la messe, nous allons prier pour les malades et donner le sacrement des malades à ceux qui désirent recevoir le réconfort de Dieu.

Aujourd’hui à travers le sacrement de l’onction des mala-des, le Christ continue à nous toucher. Il nous apporte sa présence, qui est réconfort dans la souffrance, soutien dans l’épreuve, force dans la maladie et présence auprès des aînés.

Qui peut recevoir le sacrement des malades ?

Ce sacrement s’adresse aux personnes malades, handicapées, jeunes ou âgées qui sentent leur force diminuer. On peut le recevoir plusieurs fois si nécessaire.

Dans son message, à l’occasion de cette journée, le Pape François explique que "l’Eglise, Mère de tous ses enfants, surtout les malades, rappelle que les gestes de don gratuit, comme celle du bon samaritain, sont la voie la plus crédible de l’évangélisation. Le soin des malades a besoin de professionnalisme et de tendresse, de gestes gratuits, immédiats et simples comme une caresse, à travers lesquels on fait sentir à l’autre qu’il nous est cher."

Le pape François "exhorte (...) à promouvoir la culture de la gratuité et du don, indispensable pour dépasser la culture du profit et du déchet". Il nous "invite à rester humbles et à pratiquer courageusement la solidarité, comme vertu indispensable à l’existence".

Dans son message le pape François remercie et encourage toutes les associations des volontaires en soulignant que "le volontariat communique des valeurs, des comportements et de styles de vie qui sont animés par le ferment du don."



Le pape souligne aussi que "la dimension de la gratuité devrait surtout animer les structures sanitaires catholiques, car c’est la logique évangélique qui caractérise leur action." "Les structures catholiques, explique-t-il, sont appelées à exprimer le sens du don, de la gratuité et de la solidarité, en réponse à la logique du profit à tout prix, du donner pour obtenir, de l’exploitation qui ne s’embarrasse pas des personnes."

La journée mondiale du malade est une occasion unique de rappeler combien Jésus et l’Eglise à sa suite, a toujours privilégié la rencontre aimante des plus souffrants, des plus fragilisés. Jésus nous demande comme lui, de servir le frère souffrant. La journée mondiale du Malade a été instaurée par le Saint Pape Jean-Paul II en 1992. Elle rappelle l’importance de ce service rendu dans les paroisses, dans les maisons de repos, dans les hôpitaux par les aumôniers, les équipes des visiteurs de malade et tout le personnel soignant. Beaucoup de chrétiens rendent ce témoignage non par leur parole mais par leurs actes. Comme nous le rappelle notre pape : "la sagesse du coeur, c’est être avec le frère. Le temps passé auprès du lit d’un malade est un temps sacré, c’est une louange à Dieu qui nous conforme à l’image de son Fils qui n’est pas venu pour être servi mais pour servir et donner sa vie pour une multitude." Beaucoup de malades, de personnes âgées ou seules attendent une visite, nous avons besoin de vous.

Seigneur nous te confions toutes les personnes seules, en souffrance et malades de notre paroisse. Fais que par l’intermédiaire de notre prière, notre présence, nos visites, nous puissions leur transmettre ton amour, ta bienveillance et ton réconfort.

Seigneur nous te prions.

P. Ignace, curé de la paroisse