Viens Esprit Saint

De l’Ascension à la Pentecôte, certains chrétiens ont pris l’habitude de faire une neuvaine de prière dans l’attente de l’Esprit Saint et, le jour de la Pentecôte (le cinquantième jour après Pâques), ils célèbrent avec l’Eglise la fête de l’Esprit Saint. Cette tradition prend sa source au temps des apôtres qui se sont trouvés avec la mère de Jésus et d’autres femmes au cénacle après la montée de Jésus au ciel. Ils attendaient en prière l’accomplissement de la promesse que Jésus leur avait faite avant de les quitter physiquement.

Quand nous aimons vraiment quelqu’un, nous avons le désir de le voir ou de le revoir. Nous décidons alors de l’accueillir et pour cela nous l’invitons. C’est ce qui se passe entre l’Esprit et nous lorsque nous lui disons "Viens Esprit Saint". C’est alors une prière qui se fait en nous sous forme d’appel et qui est indispensable. A vrai dire, c’est la prière même de l’Eglise tout au long des siècles qui vient et revient sans jamais cesser. Rappelez-vous l’hymne "Veni Creator" de Raban Maur (Viens Esprit Saint Créateur, visite les âmes des tiens…)

L’Esprit Saint peut faire renaître en nous la vie qui s’est épuisée dans l’activité quotidienne. Beaucoup d’entre nous aspirent à plus de vitalité, à une vraie vie. Ils ont l’impression que ce qu’ils vivent ne correspond pas aux exigences de la vie véritable. Dieu a créé le monde au moyen de l’Esprit. Il peut nous faire revivre de la même façon. Dans l’air que nous inspirons à chaque instant, nous pourrions entrevoir que Dieu renouvelle en permanence notre vitalité par le souffle de son Esprit.

L’Esprit Saint nous prête assistance et nous apporte la consolation, il est le cadeau du Père. Il est pour nous une source vive, un feu, une lumière, l’amour et l’onction. Nous y puisons sans l’épuiser car elle est divine. Beaucoup se sentent aujourd’hui épuisés, vidés, parce qu’ils doivent donner sans cesse. Dans la neuvaine de la Pentecôte nous implorons Dieu de faire rejaillir en nous la source de l’Esprit Saint afin qu’elle nous rafraîchisse et nous donne des forces. L’Esprit Saint est aussi le feu qui nous réchauffe et la lumière qui nous éclaire. Il est encore l’onction qui guérit nos blessures et nous appelle à assumer la tâche qui nous incombe.

Je vous rappelle les 7 dons de l’Esprit Saint et les commentaires du Pape François qu’il a prononcés à l’occasion d’un cycle de catéchèses lors des audiences générales des mercredis en 2014. "Vous savez que le Saint-Esprit constitue l’âme, la sève vitale de l’Église et de chaque chrétien : c’est l’Amour de Dieu qui fait de notre coeur sa demeure et entre encommunion avec nous. Le Saint-Esprit est toujours avec nous, il est toujours en nous, dans notre coeur"

Le don de la sagesse est la grâce de pouvoir voir chaque chose avec les yeux de Dieu… Parfois, nous voyons les choses selon notre plaisir ou selon la situation de notre coeur, avec amour ou avec haine, avec envie... Non, cela n’est pas l’oeil de Dieu. La sagesse est ce que le Saint-Esprit accomplit en nous afin que nous voyions toutes les choses avec les yeux de Dieu. Et ainsi, avec cette sagesse, allons de l’avant, construisons la famille, construisons l’Église, et nous nous sanctifierons tous.

Avec le don de la force, (…) le Saint-Esprit libère le terrain de notre coeur. Il le libère de la torpeur, des incertitudes et de toutes les craintes qui peuvent le freiner, de manière que la Parole du Seigneur soit mise en pratique, de façon authentique et joyeuse. C’est un vrai secours ce don de la force, il nous rend plus forts, il nous libère aussi de nombreuses entraves.

Le don de la science qui vient de l’Esprit Saint, toutefois, ne se limite pas à la connaissance humaine : c’est un don spécial, qui nous conduit à saisir, à travers la création, la grandeur et l’amour de Dieu et sa relation profonde avec chaque créature.
Le don de l’intelligence : il s’agit d’une grâce que seul l’Esprit Saint peut donner et qui suscite chez le chrétien la capacité d’aller au-delà de l’aspect extérieur de la réalité et de scruter les profondeurs de la pensée de Dieu et de son dessein de salut…à travers les écritures

Le don de la piété indique notre appartenance à Dieu et notre lien profond avec Lui, un lien qui donne un sens à toute notre vie et qui nous maintient solides, en communion avec Lui, également dans les moments les plus difficiles et compliqués.

Le don de crainte de Dieu est le don de l’Esprit qui nous rappelle combien nous sommes petits face à Dieu et à son amour et que notre bien réside dans l’abandon, avec humilité, avec respect et confiance, entre ses mains.
Au cours de la neuvaine de prière de la Pentecôte, les fidèles attendent ardemment que l’Esprit Saint descende sur l’Eglise et sur chacun de nous afin que tout ce qui est figé en nous revienne à la vie. Pendant ces neuf jours nous prions pour le renouvellement de l’Eglise et notre propre transformation.

Bonne fête de la Pentecôte
P. Ignace, curé de la paroisse