Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle (Mc 1,15)

Nous commençons le carême le "Mercredi des Cendres" le 6 mars 2019. Nous le célébrons dans notre église paroissiale de Saint-Martin à 18h. Les paroissiens sont attendus pour la messe et l’imposition des cendres. Les prêtres de notre vicariat commencent ce temps fort de l’Eglise par une récollection prêchée par notre archevêque le cardinal Joseph De Kesel au monastère des soeurs Bernardines à Rixensart jeudi 7 mars à 9h. Ils vivront une journée de recueillement de prière et de réconciliation. Nos paroisses de l’unité pastorale auront aussi l’occasion de vivre le sacrement de la réconciliation samedi 30 mars à 18h à l’église Saint-Martin au cours de l’eucharistie.

Le carême dans la Bible est un temps de 40 jours qui fait référence aux 40 années passées au désert par le peuple d’Israël entre sa sortie d’Egypte, et son entrée en terre promise. Il renvoie aussi aux 40 jours passés par le Christ au désert entre son baptême et le début de sa vie publique. Le chiffre 40 symbolise les temps de préparation à des nouveaux commencements…

Le carême est un temps de conversion et de préparation à la fête de Pâques. Vivre le carême ce n’est pas d’abord faire des sacrifices, c’est regarder vers ce Dieu qui fait alliance, c’est prendre conscience de sa présence active de son engagement ferme et de son amour indéfectible pour l’homme. Le carême se présente comme le temps favorable pour une cure d’authenticité et de dynamisme évangélique. Il s’agit d’opérer une amélioration dans notre manière de penser, de voir, de juger, de vivre et d’agir parce que le Seigneur nous y invite avec des accents de tendresse. (Jl 2,13)

Le carême est aussi un temps providentiel pour changer de cap, pour réagir face à la réalité du mal qui nous défie toujours. Le prophète Joël ouvre la liturgie du mercredi des cendres par cette invitation : "Revenez à moi de tout votre coeur".

-Cela veut dire que nous reconnaissons que nous avons perdu le bon chemin qu’il faut prendre un autre chemin. Le carême est un temps favorable pour nous rapprocher de Dieu et nous convertir à l’amour envers le prochain. Le chemin vers Pâques nous appelle justement à renouveler notre visage et notre coeur de chrétiens à travers le repentir, la conversion et le pardon afin de pouvoir vivre toute la richesse de la grâce du mystère pascal.

La période du carême est un temps idéal pour alimenter notre foi à la source des piliers de la spiritualité chrétienne : le jeûne, la prière et l’aumône. Le pape François, dans son message de carême de cette année, en donne la signification et invite les chrétiens à incarner de façon plus intense et concrète le mystère pascal dans leur vie personnelle, familiale et sociale en mettant en pratique ces piliers de la vie chrétienne.

Pour le pape François, "Jeûner, c’est-à-dire apprendre à changer d’attitude à l’égard des autres et des créatures : de la tentation de tout “dévorer” pour assouvir notre cupidité, à la capacité de souffrir par amour, laquelle est capable de combler le vide de notre coeur. Prier afin de savoir renoncer à l’idolâtrie et à l’autosuffisance de notre moi, et reconnaître qu’on a besoin du Seigneur et de sa miséricorde. Pratiquer l’aumône pour se libérer de la sottise de vivre en accumulant toute chose pour soi dans l’illusion de s’assurer un avenir qui ne nous appartient pas. Il s’agit ainsi de retrouver la joie du dessein de Dieu sur la création et sur notre coeur, celui de L’aimer, d’aimer nos frères et le monde entier, et de trouver dans cet amour le vrai bonheur."

"Demandons à Dieu, dit-il, de nous aider à mettre en oeuvre un chemin de vraie conversion. Abandonnons l’égoïsme, le regard centré sur nous-mêmes et tournons-nous vers la Pâque de Jésus…"

Bon Carême
P. Ignace, curé de la paroisse.